Comment un logiciel peut-il être « libre »?

Publié: 12 octobre 2012 dans Libre philosophie
https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9a/Altair_BASIC_Paper_Tape.jpg

Le premier programme de Bill Gates, le BASIC pour Altaïr 8800

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un logiciel ? Wikipedia nous le décrit comme « un ensemble d’informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. »

C’est exactement comme les cartes perforées de l’orgue de Barbarie. Des informations diverses relatives à la tâche à effectuer sont écrites par un opérateur humain (pour l’instant). Des trous dans la carte perforées, des instructions, des scripts, du code en informatique. Wikipedia nous informe en outre que « le logiciel est un élément indispensable à l’utilisation de tout appareil informatique. » Votre orgue de Barbarie ne produira aucun son si vous n’« écrivez » pas une carte perforée. Pour les ordinateurs, c’est pareil. Votre feuille Excel ne fera pas de calculs si vous ne lui dites pas ce qu’elle doit calculer, de quelle manière, etc.

Les premiers logiciels ont donc été conçus par les créateurs des ordinateurs, qui venaient de concevoir une machine capable de calculer n fois plus vite que n’importe quel être humain, et qui voulaient se servir de cette capacité de calcul. Les universitaires, les militaires, les sociétés à l’origine de ces machines écrivaient eux-mêmes leur code. Puis est venu le moment où deux personnes ont eu le même ordinateur, ou au moins deux machines susceptibles de comprendre le même langage. Le premier a écrit un logiciel qui permettait, par exemple, de faire des additions. Le deuxième, plus porté sur les multiplications avait écrit un programme destiné à calculer des produits.

Pourquoi le premier codeur aurait-il dû réécrire le programme de multiplication, alors que son collègue d’à côté l’avait déjà fait ? Pourquoi « réinventer la roue »? Car une autre caractéristique des ordinateurs, c’est qu’une fois que l’information a été écrite, elle est reproductible à l’infini, sans perte, et pour un surcoût infinitésimal. Ces deux programmeurs ont naturellement échangé leur travail. Le logiciel est né, « libre » d’être étudié, partagé, modifié.

Puis le réseau a fait son apparition. Deux machines parlant le même langage pouvaient communiquer, échanger de l’information via les lignes téléphoniques, à n’importe quelle distance. Et nous avons changé de paradigme. C’était il y a plus de cinquante ans.

Références : voir l’histoire de l’informatique et ARPANET

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s