Bill et Richard

Publié: 15 octobre 2012 dans Libre philosophie
https://i1.wp.com/tech.arulns.com/wp-content/uploads/2008/07/richard-stallman-and-bill-gates.jpg

Impossible de trouver une image de Bill Gates et Richard Stallman ensemble

 

En 1975, Bill Gates a 20 ans. Il écrit en trente jours avec Paul Allen un langage de programmation, le BASIC, qu’il vend 35$ la copie. Début 1976, il commence à essayer de protéger son travail via une « Lettre ouverte aux amateurs », où il indique ne pas vouloir fournir gratuitement son travail. Il commence dès lors à protéger son travail en utilisant pour ses logiciels des licences basées sur le modèle classique du brevet de propriété intellectuelle américain. Microsoft naît au début des années 1980, et la création pour IBM de MS-DOS fera sa fortune. Pour la petite histoire, MS-DOS est très largement inspiré de CP/M, le système d’exploitation des machines Amstrad à l’époque.

Richard Stallman, lui, est programmeur au Massachusets Institute of Technology à cette époque. Suite à un problème avec son imprimante, il décide d’améliorer le pilote de celle-ci, soit le logiciel qui commande les mécanismes d’impression. Mais il se rend compte que la source du logiciel, c’est à dire le code écrit par les ingénieurs de chez Xerox, est inaccessible, car breveté.

Stallman, nourri à l’éthique hacker dès le début des années 1970, habitué à la coopération entre programmeurs, décide alors de lancer le projet GNU. Son idée était que si le code, breveté, ne peut être ni modifié ni – au moins – étudié, il n’était pas conçu dans le but d’être amélioré. Et qu’il ne valait donc rien pour la communauté des programmeurs. Il commence donc à écrire et à distribuer autour de lui ses propres programmes. Il attribue explicitement aux utilisateurs le droit de copier, modifier, distribuer ses logiciels, la seule condition étant que toute amélioration apportée soit elle-même « libre » d’être copiée, modifiée, distribuée.

Ces deux figures, symboles a posteriori de deux conceptions du logiciel, nous permettent de comprendre deux grandes tendances au sein du monde des programmeurs depuis la fin des années 1970 : d’un côté les commerciaux, qui écrivent le code pour faire fonctionner un produit, de l’autre, les universitaires, qui développent des logiciels pour répondre à leurs propres besoins.

Nous avons vu que si le développement coûte très cher, la copie d’une information numérique, d’un fichier ou d’un logiciel ne coûte quasiment rien. Vous ne pouvez certes pas « copier-coller » une pomme, ou une voiture. En plus des savoirs-faire, des techniques, des plans, vous auriez besoin des matériaux de base, d’un outillage conséquent, de ressources précises. Dans le cas d’un logiciel, ou de toute information, la copie, la redistribution ne coûte presque rien.

Une information numérisée ; sa reproduction illimitée quasiment gratuite : il ne manque plus à cette information que la « liberté » pour que nous entrions réellement dans la société du savoir.

Sources : Bill Gates et Richard Stallman, copie informatique

Addendum : Les quatre libertés fondamentales telles qu’elles sont exprimées par Richard Stallman résument la logique « libre » :

  • la liberté d’utiliser le logiciel
  • la liberté de copier le logiciel
  • la liberté d’étudier le logiciel
  • la liberté de modifier le logiciel et de redistribuer les versions modifiées
commentaires
  1. fb dit :

    Ne pouvant attendre la publication sur AV… Il y a une omission qui change la perspective. Si écrire un interpréteur BASIC dans 4 ko est effectivement le fait de Gates et de Allen, même à l’époque ce n’est pas précisément impressionnant. En revanche, MS-Dos n’est pas une innovation de Microsoft mais une opération commerciale de rachat de Quick and Dirty Operating System, l’avoir refourgué à IBM est, par contre, un bel exploit.
    Notons le paradoxe : l’IBM PC est ouvert en ce sens qu’il est possible d’acquérir la documentation technique entière, mais MS-Dos est fermé et c’est à coup de désassembleur qu’il faut aller voir dans ces entrailles (ce qui n’est pas un spectacle très réjouissant) pour innover à côté.
    MS-Dos est une catastrophe mais malgré tout un écosystème se forme et les vraies innovations viennent de développeurs tiers qui n’hésitent pas à réécrire des pans entiers du système.
    Gates a peut être programmé un peu dans sa vie, mais c’est plus un commercial (avec connotation péjorative) qu’un développeur.

    • 4k4sh3d0 dit :

      Je me suis inspiré de la notice Wikipedia de M. Gates pour le coup http://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Gates#Le_partenariat_avec_IBM_:_MS-DOS.2C_Windows . Peut-être est-elle à corriger. De mon point de vue, il reste du même côté de la barrière, sans toutefois porter de jugement de valeur : il faut des entrepreneurs.
      De ce point de vue, je suis tout à fait d’accord avec vous : l’ensemble de la carrière de Bill Gates est une sucession de coups de génie commerciaux. Il a toujours su détecter la bonne affaire et s’entourer de gens compétents, c’est sans doute la clé de son succès.

      EDIT : je viens de comprendre le coup commercial du rachat de 86DOS http://en.wikipedia.org/wiki/86-DOS merci François🙂

    • 4k4sh3d0 dit :

      86DOS, par SCP, copie grossière du CP/M d’Amstrad, est racheté par Microsoft le 6 janvier 81, qui l’appelle Quick and Dirty OS, puis le revend le 22 juillet de la même année à IBM sous le nom de MS-DOS. Je crois bien que c’est ça. Mais Gates a du conclure un accord de vente à l’unité en fait, en conservant la propriété intellectuelle du truc. En fait son génie c’est d’avoir monnayé au prix fort la duplication d’un logiciel. Or ça ne coûte rien de copier un logiciel. Quel « génie »!

    • Laticia dit :

      That hits the target pecflrtey. Thanks!

  2. fb dit :

    CP/M c’est Digital Research pas Amstrad, le même CP/M qui devenait comme par magie incompatible avec Windows à cause d’une belle ligne de code if (os == CPM) fail() ; je précise qu’il y a du vécu inside😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s